Logo Clio
Service voyages
Service voyages
Pourquoi découvrir Vienne avec Clio ?
Vienne porte un nom qui chante. A cause de son histoire, une des plus foisonnantes qui soit ; à cause du Danube, qui est rarement bleu mais peu importe puisque c'est ainsi que Strauss l'a définitivement immortalisé ; à cause de son architecture où tous les style s'entremêlent et vivent en bon voisinage. L'histoire tragique ne l'a pas toujours épargnée et pourtant, comme le chante une célèbre valse « Wien bleibt Wien » : Vienne reste Vienne, préservant, dans sa douceur de vivre légendaire, un peu de l'esprit et des notes du divin Mozart.
Une histoire européenne

De la Vindobona romaine, où vint mourir Marc-Aurèle, à l'intégration dans cette Europe dont elle marque le centre, près de deux mille ans se sont écoulés, pleins de bruits et de fureur mais aussi de moments forts, constitutifs de la grande histoire européenne. Qui aurait cru pourtant que la petite bourgade choisie au XIIe siècle par la dynastie des Babenberg pour en faire leur capitale allait connaître un tel destin ? Pas grand monde sans doute. Et pourtant ! Commençant leur irrésistible ascension en s'installant, un siècle plus tard et à la surprise générale, sur le trône du Saint-Empire romain germanique, les Habsbourg vont faire la fortune de l'Autriche et de Vienne. Une politique habile de mariage avec les plus grandes cours d'Europe alliée à à un sens inné de la guerre et de la diplomatie leur permet, à l'aube des temps modernes, de régner sur l'essentiel des territoires européens. La branche autrichienne, confiée par Charles-Quint à son frère cadet Ferdinand Ier, devient le bastion de la Chrétienté contre les ambitions ottomanes. Celles-ci sont repoussées une première fois en 1529, Soliman le magnifique n'arrivant pas à s'emparer de la ville malgré un siège en règle. Le danger est provisoirement écarté, ce qui permet un premier épanouissement culturel. En 1653, les Turcs se présentent pour la dernière fois sous les murs de Vienne et cette fois la ville est bien prête de tomber. Il faut toute l'énergie du Prince Eugène de Savoie et l'intervention in-extremis du roi de Pologne Jean III Sobieski pour que la capitale de l'empire soit sauvée. Dans le grand élan patriotique qui voit le départ des Ottomans, Vienne se métamorphose sous les fastes du baroque. Les princes rivalisent avec l'empereur pour édifier une ville nouvelle au cœur même de l'ancienne. Fischer von Erlach et Hildebrandt sont les architectes fer-de-lance de cet extraordinaire fièvre de construction. Au XVIIIe siècle, les règnes de Marie-Thérèse et de son fils Joseph II marquent le sommet du despotisme éclairé, ce système politique qui veut que le souverain gouverne son peuple selon les idées des Lumières..mais d'une main ferme ! Vienne s'étourdit dans les bals, sous les ors tout neufs de Schönbrunn. La main puissante de Napoléon vient balayer tout cela à l'aube du siècle suivant. Le Saint-Empire dissous, reste l'empire d'Autriche, adversaire acharné de la France. C'est à Vienne, lors du congrès de 1815, que les grandes puissances européennes, sous la férule de Metternich, se répartissent le gâteau napoléonien. L'époque Biedermeier, faite d'un confort bourgeois de bon aloi, fait place au long règne de François-Joseph, ultime épisode d'un empire qui mêle histoire agitée et légende souvent tragique (Sissi, Mayerling). La première moitié du XXe siècle est plus de feu que de paix, ce qui n'empêche pas l'incroyable dynamisme de la Sécession viennoise, qui va révolutionner l'art européen. La guerre froide érige Vienne en terminus du monde libre, avant que les événements de 1989 lui rendent toute sa place au cœur de cette Mitteleuropa dont elle constitue le plus beau fleuron.

Musées et expositions

Les voyages que nous vous proposons à Vienne ont pour ambition de vous faire découvrir l'essentiel des richesses de la ville, mais aussi de coller à l'actualité culturelle en profitant des nombreuses expositions qui y sont organisées chaque année. Bien sûr, vous aurez le loisir de vous promener dans le cœur historique de la capitale autrichienne, dont les rues encore tortueuses s'enroulent autour de la splendide flèche de la cathédrale Saint-Etienne. Bien sûr, vous arpenterez les cours de cette sorte de monstre architectural qu'est devenu, au fil des siècle, le palais impérial de la Hofburg. Bien sûr, vous ne manquerez pas d'admirer le faste du baroque thérésien dans les salles de Schönbrunn, avant de découvrir son superbe parc. Mais surtout, les musées offriront leurs trésors innombrables. Le Musée d'Art et d'Histoire, un des plus riches d'Europe, s'ouvre par une exceptionnelle collection de Brueghel l'Ancien, avant de présenter Vermeer, Rembrandt, Rubens, Dürer et le Caravage, entre cent autres. Le Belvédère supérieur, grandiose maison de campagne du prince Eugène, fait voyager de l'art Biedermeyer aux audacieuses compositions de Klimt et de Schiele, alors que le Belvédère inférieur est aujourd'hui dévolu aux expositions temporaires. On retrouve Egon Schiele en star absolue au musée Léopold, qui abrite le plus bel ensemble qui soit de ce peintre si original. Enfin, l'Albertina est, lui aussi, un magnifique espace où les exposition les plus prestigieuses sont régulièrement organisées. Il ressort de nos voyages une vision précise de l'art à Vienne, depuis les temps historiques jusqu'aux fulgurances de l'art Nouveau. Ces merveilles, vous pourrez choisir les découvrir au cours de nos escapades viennoises de 4 jours, qui se déclinent aussi à la période magique du Nouvel An, où elle sont enrichies d'un réveillon en musique au Kursalon. Vous pourrez aussi aborder l'essentiel des richesses de la ville au cours de l'escale qu'y effectue notre croisière sur le Danube (CF 40), occasion de replacer Vienne dans le contexte plus général de l'histoire de l'Autriche.

La ville de la musique

Il est des clichés qui sont vrais : Vienne, n'en déplaise à toutes les autres villes qui pourraient prétendre à ce titre, est bien la capitale mondiale de la musique. Parce que tous les musiciens des époques baroque et romantique y sont nés, ou y ont vécu et y ont travaillé, et parce qu'ici la musique imprègne la vie quotidienne. Les Viennois aiment plus que tout la musique et sont musiciens dans l'âme. Ce n'est pas un hasard si la symphonie et le quatuor à cordes y ont été inventés. Pas un hasard non plus si les vedettes de Vienne s'appellent Haydn, Mozart, Beethoven, Schubert, Brahms, Bruckner ou Mahler, sans oublier les Strauss qui ont fait valser des générations de Viennois, ni les plus grands chefs d'orchestre qui se disputent l'honneur d'y diriger ! Au cours de nos escapades viennoises, nous vous emmenons à un concert dans l'une des salles prestigieuses de Vienne. Pour que, le temps d'une soirée, vous puissiez, vous aussi, être emportés dans le tourbillon musical qui s'empare de Vienne chaque soir...
 
Partir en voyage avec Clio
AU 100 - 4 jours

Vienne, capitale d'Empire, est restée depuis les Habsbourg, mécènes et mélomanes, une capitale artistique qui brille par la richesse de ses musées et la beauté de son architecture baroque et moderniste. ... Découvrir ce voyage
 

 
Mentions légales Conditions Générales de vente Comment s'inscrire Hôtels à Paris Vos assurances Qui sommes-nous ? Clio recrute Nous contacter