Logo Clio
Service voyages
Service voyages
Au cœur du Caucase : la Géorgie
Du 18 mai au 4 juin 2018 avec Gérard Rovillé
GE 201 - 18 jours - Grands voyageurs
Départ garanti  Imprimer
Les points forts
  • Les églises médiévales de Géorgie
  • Deux journées en Kakhétie
  • Shatili et la Svanétie
  • L’église de la Sainte-Trinité de Gergéti
  • Le site de Mts'khéta %
  • Les sites troglodytes de Ouplistsikhe et de Vardzia
  • Le monastère de Sapara et de Zarzma près de Akhaltsi'khe
  • La cathédrale de Bagrat III à K’ut’aisi
  • Le monastère de Gélati
  • Bat’umi et les côtes de la mer Noire
  • Le Chronoguide Arménie et Géorgie
Adossée aux flancs du Grand et du Petit Caucase, traversée par la Koura, grand axe de la Transcaucasie qui descend vers la mer Caspienne, la Géorgie fait penser à un puzzle dont les diverses pièces, ayant chacune leur personnalité, trouvent leur raison d''être dans leur assemblement. Le peuplement de la Géorgie actuelle a commencé il y a 5.000 ans. Plus tard, des colons grecs (épopée de Jason et des Argonautes, puis de Médée, en Colchide), puis romains y sont passés sans s''y installer durablement. Au début de notre ère, la région fut arpentée par des missionnaires chrétiens, dont Sainte Nino, l''évangélisatrice du pays. Dès lors, une culture et une architecture religieuses caucasiennes se développèrent en marge de l''architecture et de la culture byzantines, plus proches de celles de l''Albanie du Caucase (aujourd’hui en Azerbaïjan) et de l''Arménie voisines. Des églises et des monastères fleurirent dans les vallées, à flanc de montagnes ou fièrement dressés sur des crêtes, dans l''écrin de paysages magnifiques. Les vicissitudes de l''Histoire, les colères de la Nature, ou de ses voisins, n'ont pas épargné la Géorgie qui fut occupée tour à tour par des Turks (dont les Khazars et des Turcomans), les Perses, les Arméniens ou les Russes tandis qu''elle étendait parfois elle-même ses territoires en vers la Caspienne ou l''Anatolie. Depuis l''automne 1991 le pays est indépendant, mais reste l''enjeu de tensions entre la Russie et l''Occident.

%%voyageBloque%%
 
M. Gérard Rovillé
Diplômé d'Ethnologie - Anthropologie et Sciences des Religions





 
J 1 - Vendredi 18 mai 2018 Paris - Tbilissi
Vol pour Tbilissi (avec ou sans escale). Accueil et transfert à l'hôtel. Nuit.
 
 
J 2 - Samedi 19 mai 2018 Tbilissi
Journée entière de visite de Tbilissi pour se plonger à la fois dans le lointain passé et dans l'actualité de cette capitale de la Géorgie fondée au 5e s. par le roi Vakhtang Gorgassali. Située sur les rives de la Koura, la ville est dominée par les ruines de la forteresse Narikala. Promenade à pied dans les rues et ruelles de la vieille ville et visite de l’église Metekhi (Ve-XIIIes.), dernier vestige de la résidence fortifiée des souverains à l'époque de la reine Thamar. Près de l'église, se dressent une statue du roi fondateur ainsi que les ruines du Palais Sachino, ancien palais de la reine Darejan, d'où on peut profiter d’un très beau panorama sur la ville. Continuation vers la cathédrale de Sion (XIe - XIIe s.), dont le nom rappelle que sainte Nino avait vu une apparition de la Vierge au sommet de ce mont de Jérusalem avant d'entreprendre la conversion au christianisme de la Géorgie.
Après le déjeuner, visite du musée d’Histoire qui nous permettra de
découvrir les trésors de la Géorgie préchrétienne depuis le IIIe
millénaire avant notre ère. Dîner en restaurant traditionnel et nuit en
hôtel à Tbilissi
.
 
 
J 3 - Dimanche 20 mai 2018 Tbilissi
Matinée libre pour promenade en ville et / ou visite au choix de musées ou églises. Après le déjeuner, visite du musée des Beaux-Arts et de son trésor aux pièces d’orfèvrerie uniques : icônes ciselées d’or et d’argent datant de l’époque de l’adoption du christianisme en Géorgie, (IVe siècle) et la célèbre collection des émaux cloisonnés dont le secret de fabrication n’était connu que dans 3 pays du monde. Dîner et nuit en hôtel à Tbilissi.
 
 
J 4 - Lundi 21 mai 2018

Tbilissi – T’elavi (la Kakhétie)


Départ matinal pour T'elavi, au cœur de la Kakhétie, région célèbre depuis la Préhistoire pour, entre autres, la qualité de ses vignobles. Restée longtemps isolée, cette région s'érigea même en royaume indépendant du XVe au XVIIe siècle, période dont il subsiste de nombreux témoignages architecturaux. Juste après l'entrée en Kakhétie, arrêt dans le village de Ninotsminda pour une rapide visite des ruines de la cathédrale datée du VIe s., restaurée aux XVIe et XVIIe s. (restes de fresques) et
détruite en 1824 et 1848 par deux séismes, et du clocher voisin, du XVIe s. comme les murailles. A Gurjaani, arrêt à l'église à deux dômes de Kvelatsminda (VIIIe s.) puis continuation vers T'elavi et Akhmeta.
Après le déjeuner, excursion à la forteresse de Kvetera où une belle petite église tétraconque se dresse encore au milieu des murailles de ce qui fut une ville étape sur les routes de caravanes transcaucasiennes et capitale d'une petite principauté du XIe au XIIIe s. Continuation vers le sanctuaire d’Alaverdi, qui domine la haute plaine de l’Alarami, et visite de la superbe cathédrale St Georges fondée par les Pères Syriens et reconstruite au XIe siècle. Retour à T'elavi, mentionnée sous le nom de Telada par le géographe grec Ptolémée, et qui, perchée au sommet d'une petite colline, fut capitale de la Kakhétie en remplacement de Grémi du XVIIe au XVIIIe siècle. Elle garde de cette époque une partie de sa forteresse et le palais, en style persan, du roi Irakli II. Dîner et nuit en hôtel à T'elavi.
 
 
J 5 - Mardi 22 mai 2018 T’elavi – Tbilissi
Suite de la visite de la Kakhétie.
Départ pour Ikalto et visite de trois églises (VIe – Xe s.) et des ruines de l'académie où vécut, au XIIe s., le grand poète géorgien Chosta Roustaveli, l'auteur du plus célèbre texte de la littérature géorgienne : Le Chevalier à la Peau de Tigre. Continuation vers le monastère de Dzveli Chouamta (Vieux Chouamta), toujours habité par des religieuses, où se dressent dans un joli cadre de campagne et de montagnes trois églises construites entre le VIe et le XVIIe siècle. Un peu plus loin, visite de Grémi, ancienne capitale détruite en 1616 par les armées saffavides de Shâh Abbas. La citadelle se tient sur un éperon rocheux ; le palais montre aussi des influences persanes, tandis que l'église des Archanges conserve des fresques du XVIe s. Déjeuner dans les environs. A quelques kilomètres, un chemin non carrossable (env. 1h15 de marche aller-retour) permet d'atteindre le village de Nékresi et l'un des plus anciens ensembles monastiques du Caucase (fondé au IVe s.) comportant plusieurs églises et les ruines d'un palais épiscopal des VIIIe – IXe s.). Retour à Tbilissi avec un arrêt au village de Sighnari pour profiter de son beau panorama et à Bodbé dont la petite église abrite la dépouille de Ste Nino. Dîner et nuit en hôtel à Tbilissi.
 
 
J 6 - Mercredi 23 mai 2018 Tbilissi – Shatili
Départ matinal en 4x4 vers les montagnes du Grand Caucase par la vallée de l’Aragvi, puis celle de son affluent Pshavis Aragvi, étroite vallée où la piste s’élève jusqu’au col de Datvijvari (3.047 m) avant de redescendre dans la vallée de l’Arghuni jusqu’au village de
Shatili %%UNESC0%%. Ce village, qui vit encore au rythme des saisons car il lui arrive d’être isolé par la neige pendant plusieurs semaines en hiver, a conservé une grande partie de son caractère médiéval, sa structure étant surtout constituée de plus de cinquante maisons-tours accolées les unes aux autres.
Classé au Patrimoine mondial, le village est encore peu fréquenté et
l’hébergement y est simple. Dîner et nuit en auberge familiale à Shatili.
 
 
J 7 - Jeudi 24 mai 2018 Shatili – Stepantsminda (Kazbegi)
Le matin, retour par le col de Datvijvari vers Biso et la vallée du Pshavis Aragvi pour rejoindre l’ancienne Route Militaire russe M3 en direction de Stepantsminda dans la haute vallée du Tergi (Terek en russe), l’un des fleuves les plus importants du Caucase, qui alimente la mer Caspienne. La petite ville de Stepantsminda (ex-Kazbegi, 1.797m) se trouve au pied du Mont Kazbeg (Mkinvari, 5.033m) dans une région célèbre pour les excursions en montagnes. Déjeuner simple en cours de route. En
fin d’après-midi, si le temps le permet, petite excursion vers les gorges de Daryal, impressionnante cassure dans les montagnes qui fut connue dans l'Antiquité comme Porte des Sarmates ou Porte des Alains. Pompée y mena ses troupes mais ne les franchit pas. Plus tard, une forteresse fut construite pour garder les gorges ; elle est connue localement comme "le château de la reine Thamar". Retour à Stepantsminda. Dîner et nuit en hôtel à Stepantsminda.
 
 
J 8 - Vendredi 25 mai 2018 Stepantsminda – Ananouri – Mts'kheta
Excursion le matin (en 4x4) à l'église de la Sainte Trinité (Tsminda Sameba) de Gergeti, haut perchée (2.710 m) au-dessus de Stepantsminda et superbement placée face au Kazbeg. Départ ensuite
vers le Sud par la Route Militaire de Géorgie, construite par les Russes au XIXe siècle pour traverser et contrôler la chaîne du Grand Caucase. Passage du col de la Croix (Jvari Ughelt, 2.379m) et traversée du village de Gudari, principale station de ski de Géorgie, en descendant dans le bassin de l’Aragvi. Arrêt déjeuner à Pasanauri avant d’atteindre Ananouri, au bord du lac-réservoir de Zhinvali dominé par une belle forteresse à l'intérieur de laquelle subsistent deux églises du XIIe et du XVIIe siècles qui conservent des fresques et de belles sculptures. Continuation de la descente de la vallée de l'Aragvi jusqu’à Mts'khéta qui fut capitale du royaume d’Ibérie du Caucase du IVe siècle avant au Ve
siècle ap. J.-C. Visite de la grande cathédrale de Svéti Tskhoveli (le
Pilier vivifiant,) du XIe siècle et de l’église de Samtavro du début du XIe siècle, au cœur d'un couvent : elle fut construite à l'emplacement de la première église géorgienne et les habitants viennent y faire bénir leurs huiles. Dîner et nuit en hôtel à Mts’khéta.
 
 
J 9 - Samedi 26 mai 2018 Mts’khéta – Gori - Akhaltsi'khe
Le matin, montée à Jvari (la Croix), superbe monastère fondé au VIe siècle dont l’église, dressée sur son éperon rocheux au-dessus du confluent de l’Aragvi et de la Koura, a été construite pour abriter la croix plantée par sainte Nino. Continuation vers le centre de la Géorgie et premier arrêt à Igeoti pour visiter la belle église de Samtavissi (XIe siècle), dont la décoration a été très bien
conservée. Peu avant d'entrer dans Gori, visite de la cité semi- troglodyte d’Ouplistsikhe (Ve s. av. J.C. – XIIIe s. ap. J.C.), ancienne ville marchande qui devint un grand centre monastique avant d'être détruite par les troupes mongoles d'Hülagü. Arrivée à Gori, ville fondée sur les rives de la Koura en 1123 par le roi David IV le Constructeur (1089-1125), mais plus connu aujourd'hui pour avoir vu naître Joseph Vissarionovitch Djougashvili, dit Staline, en 1879. Déjeuner à Gori puis excursion dans les gorges de la rivière Tana où, joliment lové dans une courbe de la vallée, l'église Sioni de Patara Aténi témoigne de l'importance qu'a eue cette ville de commerce. Son architecture et les fresques (VIIe – XIe s.) en font un des monuments les plus intéressants de Géorgie.
Autour de l'église, les ruines de la ville sont le résultat du déclin du
commerce transcaucasien au XVIIIe s. et de plusieurs séismes. Un peu plus à l'Ouest, au Sud de Kareli, visite de l'église St Nicolas du monastère de Kintsvisi où subsistent quelques fresques du début du XIIIe et du XIVe s. Continuation vers Khashuri, Borjomi et Akhaltsi'khe.
Dîner et nuit en hôtel à Akhaltsi'khe.
 
 
J 10 - Dimanche 27 mai 2018 Akhaltsi'khe (Sapara, Khertvissi, Vardzia)
Continuation de la remontée de la vallée de la Mtkvari qui devient de plus en plus encaissée, puis d’un vallon annexe, boisé, pour atteindre le monastère de Sapara. Ce complexe monastique est l’un des plus vastes de Géorgie et s’inscrit à l’intérieur d’une forteresse. Plusieurs églises y furent construites, dont la plus remarquable fut consacré à Saint Saba, roitelet local (Sargis I Jakeli) qui pactisa avec les Mongols avant d’opter pour la vie monacale en abandonnant le pouvoir à son fils, Beka, … qui le sanctifia et lui fit ériger cette église de son vivant.
Retour sur la route principale pour atteindre la forteresse de Khertvissi qui domine la route depuis un piton rocheux. Bien qu'une inscription indique la date de 985, la date exacte de la fondation de cette forteresse est inconnue.
Une courte ascension (raidillon) donne accès à cette citadelle qui fut
restaurée et agrandie à plusieurs reprises (XIIe, XIVe s.), puis une importante place forte ottomane du XVIIe au XIXe s. grâce à sa situation stratégique pour le contrôle du Petit Caucase. Un peu plus loin les ruines de la forteresse de Tmogvi (Xe –XIe s.) dominent aussi la rivière six kilomètres en aval de la splendide ville troglodyte de Vardzia (XIIe s.) où vécurent jusqu'à 50.000 personnes et où résidaient des moines. On peut encore y admirer des fresques et
des passages souterrains entre les cellules. Déjeuner en restaurant local
ou pique-nique et visite de Vardzia. Retour en fin d’après-midi à Akhaltsi'khe.
Dîner et nuit en hôtel à Akhaltsi'khe.
 
 
J 11 - Lundi 28 mai 2018 Akhaltsi'khe - Borjomi
Excursion le matin vers l’Ouest, au monastère de Zarzma à proximité du village de Adigeni. Le monastère daterait des IIIe–IXe s. mais aurait été reconstruit par Beka, fils de Sargis I Jakeli, au XIIIe s., époque où fut construite l’église de la Transfiguration, couverte de peintures murales intérieures. Abandonné après la conquête ottomane de la région, le
monastère connut une première période de restauration, russe, au XIXe s. lorsque les troupes du Tsar conquièrent la région à leur tour. Retour à Akhaltsi'khe et continuation jusqu’à Borjomi. Si la forteresse Sadgeri n'est plus que ruines, la ville de Borjomi est largement sortie des limites de l'ancienne ville médiévale lorsqu'elle est devenue une cité balnéaire au milieu du XIXe s., puis la plus importante source d'eau minérale du Caucase à l'époque soviétique. Quelques riches maisons en bois de l'époque tsariste subsistent. Déjeuner et promenade dans la ville l’après-midi. Dîner et nuit en hôtel à Borjomi.
 
 
J 12 - Mardi 29 mai 2018 Borjomi - K'ut'aisi
Départ pour K'ut'aisi, ancienne capitale de la Colchide (aujourd'hui Samegrelo, ou Mingrélie), qui fut fondée au cours du IIe millénaire avant notre ère, colonisée par les Grecs dès le VIIe s. av. J.C. et capitale de la Géorgie de la fin du Xe s. au début du XIIe s. Arrêt en cours de route pour visiter l'église
d'Oubisi
, construite en 826 selon un plan de basilique à simple nef, mais qui garde de très belles fresques du XIVe s. En arrivant à K'ut'aisi, visite de la cathédrale du roi Bagrat III fondée en 1003 et qui est un des monuments majeurs de l'architecture géorgienne ; elle est inscrite dans la liste du Patrimoine de l'Humanité. Déjeuner en restaurant de ville puis excursion à Gelati, au nord de la ville, pour visiter le beau monastère fondé par David IV le Constructeur. De belles fresques des XVIe et XVIIe s. y ornent encore quelques murs de ce bâtiment où fut fondée une importante académie. Retour en ville. Fin d'après-midi libre. Dîner et nuit en hôtel à K’ut’aisi.
 
 
J 13 - Mercredi 30 mai 2018 K'ut'aisi - Mestia
Départ le matin pour Mestia, capitale de la Svanétie, province montagneuse du Nord-Ouest de la Géorgie, adossée au Grand Caucase. Après la traversée des grandes plaines de Mingrélie, départ vers le Nord en remontant la vallée de l'Ingouri, célèbre pour avoir été le lieu de provenance de la Toison d'Or recherchée par Jason et les Argonautes. Déjeuner dans le village de Jvari. Les paysages changent rapidement pour céder la place au monde des vallées profondes et des hauts sommets. Arrivée à Mestia (1.470 m) dans l'après-midi et
promenade dans cette petite ville au pied du Mt Ushba (4.700 m). Visite de
l'église Ste Marie et de la cathédrale St Georges et quelques unes des hautes maisons-tours. Dîner et nuit à Mestia (hôtel ou auberge).
 
 
J 14 - Jeudi 31 mai 2018 Mestia / Uchguli
Visite le matin du musée d’Histoire et d'Ethnographie de la Vanétie, région encore considérée comme un conservatoire de la culture géorgienne grâce à l'isolement relatif qui a été le fait de cette région jusqu'à récemment, et aussi, dit-on, au caractère très indépendant des Svanes. Départ pour un beau trajet sur les flancs du Haut Caucase pour rejoindre le village de Ushguli, lequel se trouve au pied du mont Shkhara (5.068 m). Situé à la confluence de deux hautes vallées, à
2.200 m d'altitude, il est constitué de quatre hameaux protégés par une vingtaine de tours de guet en pierres sèches et par de hautes crêtes. Visite du musée local dans le hameau de Zhibiani, où deux tours abriteraient ce qui fut une résidence de la reine Tamara au début du XIIIe s. Visite également de l'église La Maria et promenade dans les trois hameaux de Murkmeli, Shazhashi et Shvibiani. Déjeuner pique-nique ou chez l'habitant. Retour à Mestia. Dîner et nuit à Mestia.
 
 
J 15 - Vendredi 1er juin 2018 Mestia 
Excursion de la journée dans la vallée de la Dolra, belle vallée au pied du Mont Usba où le village de Mazeri / Besho est devenu un centre "important" de départ de trekkings en Svanétie. Promenade à pied en amont du village et déjeuner pique-nique. Dîner et nuit à Mestia.
 
 
J 16 - Samedi 2 juin 2018 Mestia – Zugdidi - Anaklia
Retour en plaine en redescendant la vallée de l'Ingouri pour rejoindre Zugdidi, l’ancien fief des princes géorgiens Dadiani (XIIe–XIXe s.) au cœur de l’ancienne Colchide. Peu avant d’arriver en ville, arrêt à la citadelle de Rukhi (1636) qui domine la rivière Inguri à l’ouest de laquelle s’étend l’Abkhazie. Déjeuner en ville et visite dans les bâtiments de l'ancien palais Dadiani du musée qui compte, parmi d'autres pièces plus locales ...un masque mortuaire de Napoléon Bonaparte ! Ensuite, promenade dans le Jardin botanique qui fut fondé en 1860 et permet à plus de mille espèces de plantes (dont des plantes tropicales) de profiter du climat doux et humide de la Colchide. Diner puis nuit à Anaklia.
 
 
J 17 - Dimanche 3 juin 2018 Zugdidi - Bat'umi
Trajet le matin en direction de Bat’umi.
Arrêt en cours de route et aperçu des ruines du monastère de Khobi qui aurait été fondé en 554. Un peu plus loin, vers Senaki (ancienne Tskhakaya), rapide visite de la forteresse de Nakalakevi qui fut une capitale du Royaume Lazique (ancienne Colchide) entre le IVe et le VIII e s., royaume disputé entre Byzance et la Perse sassanide. Nombreux habitants de la région se considèrent encore comme étant Lazes. Continuation vers P'oti, sur les rives de la mer Noire, dans la plaine du fleuve Rioni. Aujourd'hui ville industrielle et portuaire importante, P'oti fut fondé par les Grecs de l'Hellespont sur les côtes de ce qui était alors la Colchide. Plus tard les Byzantins fortifièrent la ville, puis les Turcs. Il ne reste toutefois pas grand-chose de ce lointain passé. Déjeuner en ville, puis continuation vers Bat'umi, capitale de l’Adjarie sur les bords de la mer Noire. Bat'umi est connue comme la “Nice” géorgienne avec sa petite Croisette, ses plages et son port.
Colonie grecque fondée au début du IIe siècle avant notre ère, la ville fut un port actif sous les Byzantins bien qu'elle fut largement concurrencée par Trébizonde (Trabzon). Petit port de pêche sous les Ottomans, elle fut pour les Russes le débouché de la Caspienne vers la mer Noire (pipe-lines pour le pétrole de Bakou et ligne ferroviaire). Excursion à la forteresse Gonio (proche de la frontière turque) dont la construction a été commencée par les Romains au Ier s. et achevée par les Ottomans au XVIIe s. Après la traversée des régions arides du centre de la Géorgie, les rivages de la mer Noire offrent au regard une végétation luxuriante. Autour de la forteresse, des eucalyptus poussent sur les terrasses tandis qu'à l'intérieur s'épanouissent des arbres fruitiers. Les montagnes alentours sont couvertes de forêts et de théiers. Retour à Bat'umi et promenade en ville en fin d’après-midi. Dîner et nuit en hôtel à Bat'umi.
 
 
J 18 - Lundi 4 juin 2018 Bat'umi - Paris 
Après le petit-déjeuner, transfert à l'aéroport et vol (avec escale) pour Paris. Arrivée à Paris Roissy en début d’après-midi.
 


Groupe de 11 à 15 voyageurs
Départ assuré
Forfait en chambre double
Prix prestissimo jusqu'au 20 décembre 2017
Prix presto jusqu'au 15 mars 2018
Prix à partir du 16/03/2018
3 485 €
3 525 €
3 575 €
Remise supplémentaire de 2 % soit environ 69 € pour toute inscription avec transport international, entièrement soldée avant le 18/01/2018.
Supplément chambre individuelle
Prix prestissimo jusqu'au 20 décembre 2017
Prix presto jusqu'au 15 mars 2018
Prix à partir du 16/03/2018
595 €
625 €
655 €
Remise supplémentaire de 2 % soit environ 81 € pour toute inscription avec transport international, entièrement soldée avant le 18/01/2018.
Sans transport international
Prix prestissimo jusqu'au 20 décembre 2017
Prix presto jusqu'au 15 mars 2018
Prix à partir du 16/03/2018
-305 €
-235 €
-180 €


TbilisiMetekhi Line 3*

KvareliHotel Château Kvareli 4*

TbilisiKMM Hotel 3*

Shatilichez l'habitant chez l'habitant
Vous logerez chez l'habitant à cette étape, seul mode d'hébergement possible à Shatili.

StepantsmindaRooms Hotel Kazbegi 3*

MtskhetaGino Wellness MTS 3*

AkhaltsikheGino Wellness Rabath 3*

BorjomiBorjomi Palace 4*

KutaisiGuest House 3*

MestiaHotel Tetnuldi 3*

AnakliaAnaklia 3*

BatumiDivan Suite 5*

DépartArrivée
Paris Roissy CDG
18/05/2018 - 12h25
Istanbul Sabiha Gokcen
18/05/2018 - 16h55
Vol Turkish Airlines TK1820
Istanbul Sabiha Gokcen
18/05/2018 - 19h30
Tbilisi
18/05/2018 - 22h45
Vol Turkish Airlines TK380
Batumi
04/06/2018 - 10h15
Istanbul Atatürk
04/06/2018 - 11h20
Vol Turkish Airlines TK391
Istanbul Atatürk
04/06/2018 - 12h50
Paris Roissy CDG
04/06/2018 - 15h20
Vol Turkish Airlines TK1825

Ces vols avec escale permettent la bonne réalisation du programme de visites

Prestations incluses
  • Les vols internationaux Paris-Tbilissi et Batumi-Paris avec escale
  • Les taxes aériennes
  • L’hébergement en chambre double
  • La pension complète du petit-déjeuner du 2e jour au petit-déjeuner du 18e jour
  • Le circuit en autocar privé
  • Les visites mentionnées au programme
  • L'accompagnement culturel par un conférencier Clio, Gérard Rovillé
Nos prix ne comprennent pas
  • Les pourboires d'usage (prévoir 4 € par jour et par participant)
  • L'assurance facultative Assistance-Rapatriement : 12 € par personne
  • L'assurance facultative multirisque Assistance-Rapatriement + Annulation-Dommage Bagages
  • Les boissons
Les informations prévisionnelles concernant le programme, les hôtels ou bateaux, les horaires de transport et le nom de votre conférencier vous sont données ici à titre indicatif et sont valables au 21/11/2017. Les précisions définitives vous seront communiquées au moment de la confirmation du rendez-vous de départ.



  • En Géorgie, l’infrastructure hôtelière est variable et parfois sommaire (Shatili, Svanétie), mais relativement correcte dans les principaux centres tels que Tbilissi ou Bat'umi.
  • L’état des routes est assez moyen dans l’ensemble.
  • Les jours 6, 7 et 8, le parcours sur la Route transcaucasienne russe comporte des passages de piste et s'effectue en véhicules 4x4.
  • Sans être sportif, ce voyage nécessite une bonne condition physique (5 nuits aux alentours de 1.500 m d’altitude, quelques passages à plus de 2.500 et 3.000 m, des visites de sites archéologiques sur des chemins irréguliers et parfois non aménagés, quelques petites marches avec dénivelés).
  • Pour les femmes, prévoir des robes ou des jupes longues pour visiter les églises géorgiennes ; même recouvert d'un châle, le pantalon est proscrit, et on ne trouve pas toujours à l'entrée la jupe réglementaire. Pour ces mêmes visites, short et bermuda sont aussi proscrits pour les hommes.
 


    Informations pratiques pour la Géorgie
    Décalage horaire
    Le décalage horaire entre la France et la Géorgie est de + 2h.

    Change
    La monnaie officielle de la Géorgie est le lari (GEL).
    Pour connaitre le taux de change actuel vous pouvez consulter le site www.xe.com/fr
    Tous les paiements se font exclusivement en liquide et il n'y a pas de distributeurs automatiques de billets.
    Munissez-vous impérativement de dollars en petites coupures en quantité suffisante pour toute la durée de votre voyage.


    Mentions légales Conditions Générales de vente Comment s'inscrire Hôtels à Paris Vos assurances Qui sommes-nous ? Clio recrute Nous contacter